Brèves

Le pouvoir des villes au festival de géopolitique de Grenoble 2017

La 9e édition du festival de géopolitique de Grenoble se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 11 mars 2017. Organisé par Grenoble Ecole de Management,  il a cette année pour thème le pouvoir des villes. Plusieurs débats, conférences et projections sur ce sujet sont proposés, dont certains retransmis en direct. Coup d’envoi à 16h suivi d’une conférence sur la géopolitique de Tel Aviv par Frédéric Encel, professeur à Sciences Po Paris.

Une mobilisation pour les droits des femmes

Pour la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, la section iséroise de l’association « Osez le féminisme » appelle à une grève sur tous les lieux de travail ce mercredi 8 mars à 15h40. Le rendez-vous est donné place Félix-Poulat, pour une manifestation qui prendra fin devant les locaux du Conseil départemental. L’association appelle à la mobilisation pour marquer « une journée qui ne se fête pas par un cadeau ou une distribution de fleurs », et lutter pour l’égalité professionnelle.

Les premiers artistes du Cabaret Frappé 2017 révélés

Les deux groupes français Nouvelle Vague et Orange Blossom, et le duo composé de la Franco-marocaine Hindi Zahra et de la Malienne Fatoumata Diawara. Ce sont les premières têtes d’affiche révélées ce jeudi 16 février par l’équipe du Cabaret Frappé au travers de sa page Facebook. Le festival grenoblois aura lieu du 15 au 20 juillet. Créé en 1999, il avait accueilli l’année dernière pour sa première édition 100 % gratuite quelque 50 000 spectateurs. Le reste de la programmation devrait normalement être distillé tout au long du printemps.

Le Front National mis en cause par un rapport européen

« Contrat d’emploi fictif ». C’est le soupçon que formule l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) dans un rapport au sujet du travail d’assistant parlementaire de Thierry Légier, par ailleurs garde du corps de Marine Le Pen. Révélé ce jeudi 16 février par Marianne et Mediapart, le document cible également Catherine Griset, autre collaboratrice de la présidente du FN. L’OLAF réclame ainsi plus de 300 000 euros au parti d’extrême-droite, et a transmis le dossier à la justice française. Celle-ci a ouvert une information judiciaire le 15 décembre dernier.

Gérard Collomb à Seyssins pour porter Emmanuel Macron

Ce jeudi 16 février, le discours de Gérard Collomb, à Seyssins, a résonné dans les têtes. A deux mois de l’élection présidentielle, le maire socialiste de Lyon a renouvelé son soutien à Emmanuel Macron devant 500 personnes dans la salle du Prisme. Le rhodanien a vanté la jeunesse, le dynamisme et le renouveau du candidat. Il a lourdement critiqué plusieurs mesures de Benoît Hamon, comme la taxation des robots ou le revenu universel. Son intervention a été rythmé par des salves d’applaudissements de la salle.

Loi Travail : protestation à Grenoble le 9 mars

Jeudi 3 mars, les syndicats salariés ne se sont pas mis d’accord sur la mobilisation contre le projet de loi de réforme du Code du travail. En conséquence, la vague de protestation nationale sera dense et dispersée : manifestations et grèves les 9 et 31 mars, rassemblements le 12 mars et intersyndicales les 17 et 18 mars. Grenoble n’échappe pas au mouvement. Un événement Facebook a été créé pour la manifestation du mercredi 9 mars. Quelque 862 internautes ont déjà répondu qu’ils participeraient à la manifestation.

Grenoble commémore la bataille de Verdun

A l’occasion du centenaire de la bataille de Verdun (du 21 février au 19 décembre 1916), symbole de la première guerre mondiale, Grenoble commémore cette date durant trois jours et trois temps forts. Le dimanche 21 février, une cérémonie militaire au monument aux morts de la Porte de France commémorera notamment les plus de 20 000 soldats grenoblois envoyés pour se battre contre l’armée allemande lors de la bataille de Verdun. Le 22 février, l’exposition « Grenoble-Verdun, regards croisés sur la bataille de 1916», sera affichée dans le hall d’honneur … Lire la suite

Destot critique la gestion actuelle de la ville

Le député de Grenoble et ancien maire socialiste de la ville Michel Destot a diffusé vendredi 12 février une lettre ouverte dans laquelle il dénonce la gestion actuelle de la ville. Celui qui affirme ne pas vouloir « descendre dans l’arène politicienne » critique, entre autre, la réduction par la municipalité de certains budgets, et notamment celui alloué à la Culture. Interrogé par le Dauphiné Libéré sur une éventuelle candidature lors des élections législatives ou municipales prochaines, l’ancien maire a répondu « je donnerai ma réponse en temps voulu ».

Jeff Mills, pionnier de la musique techno, à la Belle Électrique

La salle de musiques amplifiées grenobloise présente Jeff Mills le samedi 20 février. DJ fondateur de la techno, il a officié dès la fin des années 80 sur la scène de Détroit, connue à cette époque pour son effervescence et son innovation en matière de musiques industrielles. La Belle Électrique avait déjà reçu Carl Craig, autre DJ culte, le 14 novembre 2015. La salle continue ainsi son exploration des fondements de la culture électronique.